Le site http://geneva-airport-driver.com/ est édité par :

WebAudit France
23 rue des Tilleuls, 73000 Barberaz
SAS au capital de 600€
RCS Chambéry 823 628 698
06 58 74 83 84
contact(@)webaudit.fr

Le site http://geneva-airport-driver.com/ est édité pour :

Raison sociale : Interlinks
SIREN : 822 677 985
Adresse : 74160 Saint-Julien-en-Genevois, France
Adresse : 1202 route de Choisy 74140 Sciez
Téléphone : +33 6 50 74 11 78
Directeur de publication : Cyrille Rater

Le présent site Internet a été réalisé par l’équipe de Webaudit France, spécialiste de la réalisation de site Internet pour chauffeur VTC avec référencement naturel SEO.

Hébergeur :

L’hebergeur du site est : OVH 2 rue Kellermann 59100 Roubaix
SAS au capital de 10 059 500 €
RCS Lille Métropole 424 761 419 00045
Code APE 6202A
N° TVA : FR 22 424 761 419

 

Loi CNIL informatique et libertés

Conformément à la loi «Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, les personnes ayant fourni des informations personnelles peuvent exercer leurs droits d’accès et de modification sur ces données, en envoyant un courrier électronique à l’adresse suivante : cyrillerater(@)hotmail.fr. De plus, aucune information personnelle n’est collectée à l’insu des utilisateurs du site, ni cédée à des tiers, ni utilisée à des fins personnelles sans votre accord.

Propriété intellectuelle

Tout le contenu du présent site incluant, de façon non limitative, les graphismes, images, textes, vidéos, animations, sons, logos, gifs et icônes ainsi que leur mise en forme sont la propriété exclusive de la société WEBAUDIT FRANCE SAS à l’exception des marques, logos ou contenus appartenant à d’autres sociétés partenaires ou auteurs.
Toute reproduction, distribution, modification, adaptation, retransmission ou publication, même partielle, de ces différents éléments est strictement interdite sans l’accord exprès par écrit de WEBAUDIT FRANCE SAS. Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le non-respect de cette interdiction constitue une contrefaçon pouvant engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur. En outre, les propriétaires des Contenus copiés pourraient intenter une action en justice à leur encontre.